L'atelier du Tanneur

La peau du mammifères est livrée salée ou séchée. La première étape du travail consiste à préparer la peau au tannage.

La préparation de la peau s’appelle le travail de rivière qui rend la peau souple. Pour cela il suffit de faire tremper les peaux pendant deux jours dans des foulons. Les foulons sont de grandes cuves qui permettent de dissoudre le sel de conservation afin de réhydrater les peaux.

L’étape suivante est l’ébourrage qui consiste à arracher les poils des peaux. Puis viennent le déchaulage et le confitage qui nettoient les peaux et les préparent au tannage définitif.

L’objectif de toutes ces étapes est d’obtenir une peau molle et opaque prête pour le tannage.

Le Tannage c’est quoi ?

Le tannage a pour objectif de rendre la peau imputrescible, c’est-à-dire que la peau ne pourrisse pas. La méthode la plus utilisé est le tannage au chrome qui teint la peau d’une couleur bleu. Il est possible d’utilise un tanin d’origine végétale qui est plus long, à partir de certains bois, écorce ou fruits.

Pendant le tannage, les peaux sont continuellement brassées dans les foulons. C’est durant cette opération que la peau se transforme en cuir.

Pour donner au cuir sa souplesse, de nombreuses opérations sont réalisées au cours du finissage.

C’est la phase clé du travail de tannerie, qui s’adapte suivant l’usage que l’ont veur donné au cuir.

Le Sciage : Les cuirs trop épais sont refendus, c’est-à-dire dédoubler dans leur épaisseur.

Le dérayage : Les surplus sont supprimés afin d’obtenir un cuir régulier.

La Teinture : Contrairement à ce que l’ont croit tous les cuirs sont teints même ceux dont la teinte est du naturelle. Deux méthodes peuvent être appliquées.

  • La méthode ancienne, par immersion donne au cuir une valeur supplémentaire car il est teint dans toute son épaisseur (cuir aniline)

  • La méthode du pistolet ou l’application n’est que superficielle. Le cuir est coloré par pigmentation cellulosique qui l’imperméabilise en partie. Méthode principalement utilisé dans l’industrie.

Le séchage : effectuer par une machine, il déshydrate et aplanit le cuir

Le chagrinage : qui fait remonter le grain de la peau

Le ponçage : Il donne au cuir son aspect velouté sur l’envers ou dans certains cas sur l’endroit (nubuck)

Le lissage : effectué à la machine uniquement sur le box calf, le lissage donne à la surface du cuir un aspect brillant.

Le grainage : Sur certains cuir, on imprime un grain à la presse pour en modifier l’aspect

Le satinage : Au cours de ces nombreuses manipulations, la surface du cuir à tendance à prendre des plis. Le satinage lui redonne un toucher lisse et régulier.

Combien de temps met-on pour transformer la peau en cuir ?

En tout 5 à 6 semaines pour finir un cuir avec jusqu’à 53 opérations pour préparer une peau de veau et au moins 45 pour une peau de vachette.